Accueil Le blog

Le blog

Le Sanctuaire oublié

Chaux-Des-Crotenay-Cornu : Est-ce bien la métropole religieuse de toute la Celtique

Bon, la date est passée !

Toutefois la question demeure : Chaux-Des-Crotenay-Cornu : Est-ce bien la métropole religieuse de toute la Celtique ? L'ouvrage de François Jacquot, objet de longues recherches de sa part, tente de nous éclairer sur le sujet, et ma foi, pour ma part, je suis ébahi devant tant d'éléments apportés à la question et prêt à le croire. Vivement que des fouilles approfondies du site soient autorisées et entreprises !

Vendredi 26 novembre 2021 à 18 heures, une conférence de François Jacquot, auteur du livre Le Sanctuaire oublié.

Nozeroy, Salle des Jeunes (près de l'office de Tourisme). Présentation par le Président Jacques Mivelle et les membres de l'Association du vieux pays de Nozeroy sur le thème extrait du livre de François Jacquot, Le Sanctuaire oublié :

Le vaste éperon barré de Cornu Chaux des Crotenay aurait-il pu être ce lieu référent, citation :

"Les Celtes honorent, de nos jours encore, cette ville où ils voient le foyer et la métropole de toute la Celtique"

(Diodore de Sicile, Bibliothèque fragment IV-19,1-2 - Auteur Grec contemporain de Jules César)

Le Sanctuaire Oublié de François Jacquot, une étude approfondie et incomparable que tout Séquane devrait se procurer.

 

Publié le 25/11/2021

A la poursuite d'Hannibal

Quand Bomaros vole un éléphant de l'armée de Carthage du général Hannibal Barca

- N'importe quoi ! Bomaros, je suis au regret de te dire que le soleil qui a tapé trop fort sur ta caboche de Gaulois de la Séquanie, a dû déranger pas mal de choses dans ta cervelle, cela dit sans vouloir te vexer !

- Mais tu ne me vexes pas du tout, Soluijen, et je comprends que la trouille de ta vie, ainsi que tu l'as dit toi-même, te fait dire des méchancetés à tes amis. Mais crois-moi, ces éléphants ne sont pas plus dangereux que les ruminants du vénérable et honorable Cornely. Je propose que nous passions la nuit ici, et demain nous retournerons les voir de plus près. Et peut-être que je pourrai, avec un peu de chance, en voler un et le ramener en Séquanie ! Tu me vois rentrer dans mon village sur le dos d'un de ces bestiaux ? Je vois déjà la tête des gens et celle de Racmajen Boortch ! Et tu sais quoi, Soluijen ? Je l'offrirai au vénérable et honorable Cornely, notre druide, le gardien des troupeaux et je lui dirai : "Tiens vénérable Cornely, voici un nouveau pensionnaire pour ton troupeau"

- Mais ça ne va pas, tu es complètement malade, voler un éléphant ! Tu crois peut-être que les Carthaginois vont te laisser faire ?

Pour le savoir, c'est dans Sonnocingos, saison II, De Imbolc à Beltaine, mois IV, Anagantios, chapitre III, A la poursuite d'Hannibal !

Publié le 14/11/2021

Sascan

De l'origine des Séquanes par Bomaros !

Perse, octobre (Cantios) année 331 avant Jésus Christ

- Hi, hi, hi, s'esclaffe l'ancien ! Ne dis-tu pas être Séquane dans la langue celtique actuelle ?

- Oui et alors ? répond Bomaros.

- Alors, tu es bien fils d'Ascénès ou Sascan sous l'idiome celtique des premiers âges, soit Séquane dans la langue celte de maintenant. Ascénès, père des nations celtes germaniques qui s'étendent depuis le fleuve Vistula jusqu'aux rivages du grand océan Atlantique.

- Bah, tu m'en diras tant, je n'ai jamais entendu parler de ce gars-là, Ascénès !

- Ascénès est le fils ainé de Gomer, fils ainé de Japhet, le dernier né de Noé et vois-tu Sascan, tu peux de ce fait te revendiquer de la descendance de Gomer, père d'Ascénès et prétendre que tu n'es, ni plus, ni moins, qu'un Gomérite, un fils des Dieux !

- Tiens donc, en voilà une nouvelle !

Bomaros est dubitatif, normal pour un incrédule notoire dirait le vénérable et honorable Cornely ! Mais d'abord, que fait-il en Perse en cette année 331 avant J.C. Pour mémoire, c'est la date de la bataille de Gaugamèles entre les Perses de Darius et les Macédoniens d'Alexandre le Grand.

Pour le savoir, merci de vous reporter à la lecture de Sonnocingos, saison II, de Imbolc à Beltaine, chapitre II : Sascan

Publié le 25/10/2021

Le Gomérite

Bomaros à la recherche de ses origines

Dans son ouvrage sur la guerre des Gaules (De Bello Galico) Jules César a écrit :

"Tous les Gaulois se prétendent issus de Dis Pater, tradition qu'ils disent tenir des druides"

Dis Pater est un Dieu romain assez obscur assimilé à Pluton ! Partant de là, César explique alors que pour cette raison, les Gaulois mesurent le temps, non pas par le nombre de jours, mais par celui des nuits. Ils calculent les jours de naissance, le commencement des mois, celui des années, de manière à ce que la jour suive la nuit dans leur calcul ! ! !

Quel intérêt ? Si ce n'est que Jules César qui devait justifier ses actions en Gaule auprès du Sénat romain, devait faire passer les Gaulois pour des barbares. Et donc, quand il évoque les Dieux gaulois, il les désigne et les compare à des divinités romaines parfois obscures.

Pour sa part, Bomaros, Gaulois du peuple Séquane, réfute formellement descendre de Dis Pater. Et voici pourquoi, et vous en conviendrez, c'est assez surprenant !

Bon, pour le savoir, prière de vous reporter à la lecture des aventures loufoques de Bomaros le Séquane, livre SONNOCINGOS, saison II, de Imbolc à Beltaine, chapitre 1er, le Gomérite.

Publié le 12/10/2021
12345

Dernière parution

À découvrir

Dernières nouvelles de la Séquanie

Recevoir les nouvelles par mail* :
* Votre adresse sera enregistrée afin de recevoir des infos et nouvelles par mail, vous pourrez vous désinscrire à tout moment . Lire les RGPD.
bomaros-lesequane.fr © 2021 | Auteur : Jean Marc Brochot | Site réalisé par clarisse-b.net